Traitement par CPAP

La ventilation spontanée en pression positive continue (CPAP) aide et assiste la respiration du nouveau-né en fournissant une assistance respiratoire tout au long du cycle respiratoire.

Maximisez la protection des poumons et l'assistance respiratoire

La ventilation spontanée en pression positive continue (CPAP) aide et assiste la respiration du nouveau-né en fournissant une assistance respiratoire tout au long du cycle respiratoire.

'application de la CPAP maintient la capacité résiduelle fonctionnelle du nouveau-né en contribuant à prévenir l'obstruction des voies aériennes.

 

La CPAP favorise les échanges gazeux dans les alvéoles en:

  • améliorant la perméabilité des voies aériennes,
     
  • améliorant le recrutement du volume pulmonaire et
     
  • en maintenant les réserves d'énergie du nouveau-né sans les complications associées à l'intubation endotrachéale.

AVANTAGES DE LA CPAP AVEC UNE HUMIDITÉ OPTIMALE

Nouveau-né Médecin
Dessèchement et inflammation des voies aériennes réduits au maximum Confiance accrue du médecin dans la CPAP
Réduction de la congestion et de la bronchoconstriction Diminution du nettoyage et du maintien des voies aériennes
Amélioration de la clairance des sécrétions Réduction potentielle de la nécessité d'intuber
Amélioration du travail respiratoire Réduction de la durée d'hospitalisation
Amélioration de la ventilation  

Cliquez ici pour consulter des références cliniques clés.

Les directives de l'AARC (American Association of Respiratory Care, association américaine des soins respiratoires) recommandent l'utilisation de l'humidification chauffante avec la CPAP nasale néonatale.

L'humidité optimale (37 °C, 44 mg/L) avec la CPAP est vitale pour assister la respiration du nouveau-né et protéger ses poumons en cours de développement.

L'humidité optimale protège les poumons afin d'optimiser les résultats pour le nouveau-né en:

  • réduisant au maximum le dessèchement des voies aériennes,
  • améliorant la clairance des sécrétions,
  • réduisant la constriction des voies aériennes.

 

Ces effets s'associent pour réduire le travail respiratoire.